fedora fr planet

Add your email:  Fedora Tunisia Group

 

Syndicate content Planet Fedora-Fr
Sélection de blogs autour de Fedora
Updated: 9 hours 10 min ago

Remi Collet : phpMyAdmin version 4.3

Fri, 12/05/2014 - 17:44

Les RPM pour installer la nouvelle version majeure de phpMyAdmin sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

Site officiel : http://www.phpmyadmin.net/

Je ne sais pas encore si cette nouvelle version majeure sera rapidement disponible dans les mises à jour officielles de Fedora ou de EPEL (actuellement en 4.2.x), mais la version 4.0.x devrait rester dans EPEL-6 (pré-requis sur MySQL 5.5). Donc il est déjà disponible pour fedora 17 à 21 et enterprise linux 5 à 7 dans le dépôt remi.

Comme toujours : yum --enablerepo=remi install phpMyAdmin

Je vous laisse découvrir cette nouvelle version qui intègre beaucoup de nouveautés (ajax, graphique, préférences, ...), et remonter vos impressions.

Remi Collet : PHPUnit 4.4

Fri, 12/05/2014 - 10:01

Les RPM de PHPUnit version 4.4 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et Enterprise Linux (CentOS, RHEL...)

Documentation : PHPUnit 4.4 manual (english)

Jusqu'à la version 3.7, PHPUnit et ses composants était principalement distribué dans le canal PEAR "phpunit". Chaque composant étant donc distribué dans un RPM dédié de la même manière.

Depuis la version 4.0, le paquet pear fournit uniquement un grosse archive .phar, contenant l'ensemble des composants. C'est la méthode de diffusion choisi par l'auteur. Ce mode de distribution n'est, hélas, pas du tout acceptable pour une distribution RPM.

De plus, ce canal pear, doit être très prochainement fermé (avant la fin de l'année).

Depuis la version 4.1 chaque composant est désormais construit à partir des sources github. Le mécanisme d'autoload étant maintenu.

Installation :

yum --enablerepo=remi install phpunit

Merci de tester cette nouvelle version, qui devrait bientôt être disponible dans Fedora 21, Rawhide et EPEL-7 (bloqué par la revue #1170948).

Remarque: cet outil est un epièce essentielle de la QA PHP dans Fedora.

Remi Collet : PHP version 5.5.20RC1 et 5.6.4RC1

Fri, 11/28/2014 - 14:40

Nouveauté : les versions Release Candidate sont désormais disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont uniquement fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests.

Les RPM de PHP version 5.6.4RC1 en SCL sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora 19, 20 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.5.20RC1 en SCL sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora 21 et Enterprise Linux.

Installation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.6 (x86_64 uniquement) : yum --enablerepo=remi,remi-test install php56 Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.5 (x86_64 uniquement) : yum --enablerepo=remi,remi-test install php55

A noter, la version 5.6.4RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide.

Software Collections (php55/php56)

Frédéric Thouin : Prise de contrôle d'une session ouverte à distance de façon sécurisé

Tue, 11/25/2014 - 14:42
  • Problèmatique :

Les technologie de partage de bureau a distance sous linux éxiste ( VNC, Nomachine, X2go,... ) mais ne permette pas dé sécuriser correctement le poste physique prise sous contrôle.

Deux solutions s'offre à nous :

Soit on génère une autre session virtuel attacher a lapplication de contrôle a distance ( VNC ). Cela reste sécurisé d'un point de vu poste physique, mais cela ne permet pas de récupérer les application déjà ouverte sur la session physique ( ce qui en entreprise ne permet pas de reprendre son travail a distance ). Cette solution n'est donc pas adaptée.

Soit on prend la session physique, mais losque l'on fait ça, au moment ou vous déverrouillez la session cela déverrouille aussi le poste physique, car les outils de controle à distance ( VNC, Nomachine, X2go ) déporte l'affichage sur le poste client. De plus vous ne pouvez pas réellement et correctement redimensionner la résolution de lécran.

  • Le but est donc :

Pouvoir récupérer une session verrouillée d'un poste physique ( qui peut etre en dual screen, cad avec une grosse résolution ) via un poste distant, qui interdit l'affichage video sur le poste physique et en plus redimensionne la résolution de la session pour qu'elle corresponde à l'écran du poste distant.

  • Mise en place :

Mon astuce va travailler avec le logiciel Nomachine ( je pense qu'il pourait travailler aussi avec X2go).

J'ai configuré Nomachine pour qu'il écoute sur le port 3389 ( pour des raisons de firewall dans mon entreprise ).

A l'ouverture de ma session j'ai ce script qui se lance :

#!/bin/bash while : do netstat -ant | grep '172.18.121.13:3389.*ESTABLISHED' > /dev/null if [[ "$?" = "0" ]] then if [[ -f /home/fthouin/.screenlayout/conected ]] then touch /home/fthouin/.screenlayout/conected else /home/fthouin/.screenlayout/Off.sh touch /home/fthouin/.screenlayout/conected rm /home/fthouin/.screenlayout/disconected fi else if [[ -f /home/fthouin/.screenlayout/disconected ]] then touch /home/fthouin/.screenlayout/disconected else /home/fthouin/.screenlayout/double.sh touch /home/fthouin/.screenlayout/disconected rm /home/fthouin/.screenlayout/conected fi fi sleep 10 done

Ce script va surveiller toute les 10 secondes si une connexion est établie ou non sur le port 3389. Si c'est le cas je désactive les sorties vidéos physiques de mon poste physique et je génère un écran virtuel, tout cela via ce script :

#!/bin/sh xscreensaver-command -lock xrandr --output VIRTUAL1 --off --output eDP1 --mode 1280x1024 --pos 0x0 --rotate normal --output DP1 --off --output HDMI2 --off --output HDMI1 --off --output DP1-3 --off --output DP1-2 --off --output DP1-1 --off

Je génère aussi un petit fichier vide pour évité de relancer toutes les 10 secondes le script xrandr. Losque que je ferme le client distant ( de nomachine ) le script auto saperçoit en 10sec que la connexion sur le port 3389 est fermé et il lance ce script :

#!/bin/sh xscreensaver-command -lock xrandr --output VIRTUAL1 --off --output eDP1 --mode 1920x1080 --pos 0x0 --rotate normal --output DP1 --off --output HDMI2 --off --output HDMI1 --off --output DP1-3 --mode 1680x1050 --pos 1920x0 --rotate normal --output DP1-2 --off --output DP1-1 --off

Désactivant l'écran virtuel et remettant en place mon dual screen sur le poste physique et générant un fichier témoin pour éviter de renlancer xrandr toutes les 10secs.

Et voila le tour est joué.

Bien-sur ce script est à adapter a vos besions.

Merci a Core Blah pour son savoir, et sa façont de donnée des solution sans les donner :

Voila les commandes tu dois pouvoir le faire.

Edouard Bourguignon : OpenNebula sur CentOS 7

Mon, 11/17/2014 - 19:41

OpenNebula permet de créer/gérer un datacenter virtualisé. Ce billet traite de l'installation d'OpenNebula 4.10 sur CentOS 7.

Présentation du fonction d'OpenNebula

OpenNebula est constitué d'un service de gestion centralisé (démon oned) qui orchestre le déploiement des machines virtuelles, pilote et supervise les hyperviseurs (host). Ce démon est écrit en ruby, et est pilotable en ligne de commande (CLI) via un compte utilisateur dédié : oneadmin. Il dispose aussi d'une interface web : sunstone.

Pour le pilotage des hyperviseurs, des scripts ruby sont déployés via ssh.

OpenNebula gère plusieurs type de stockage pour les images des VM (ssh, NFS, Ceph, gluster etc). Le plus simple pour disposer d'un espace partagé entre les serveurs restant NFS.

Prérequis

Comparé à d'autres solutions comme OpenStack, OpenNebula est beaucoup moins intrusif.

Matériels

Comme prérequis:

  • 1 serveur de gestion
  • 1 ou plusieurs hyperviseurs

Il est cependant possible d'installer la partie gestion centrale d'OpenNebulla et la partie de gestion d'hyperviseur sur la même machine. Il faudra donc au minimum disposer d'une seul machine pour tester OpenNebula.

Ici je ne parlerais que de l'installation d'OpenNebula sur CentOS 7. Le serveur de gestion ainsi que les hyperviseurs sont installés avec le profil "installation minimale".

Dépôts RPMs

Il faut disposer du dépôt EPEL 7, principalement pour des paquets en rapport avec ruby :

# yum install http://epel.mirrors.ovh.net/epel/7/x86_64/e/epel-release-7-2.noarch.rpm

Il faut ensuite configurer le dépôt officiel OpenNebula sur toutes les machines :

[opennebula] name=opennebula baseurl=http://downloads.opennebula.org/repo/4.10/CentOS/7/x86_64/ enabled=1 gpgcheck=0 SeLinux

Il est conseillé de passer SeLinux en permissif voire de le désactiver :

# setenforce 0

Editer le fichier /etc/selinux/config pour que ça soit permanent. C'est principalement sur le serveur de gestion, a priori sur les hyperviseurs SeLinux ne devrait pas poser de problèmes.

Parefeu

Penser du moins au début à couper le parefeu:

systemctl disable firewalld systemctl stop firewalld

Nous verrons peut être dans un autre billet la configuration du parefeu si besoin.

Installation du serveur de gestion Installation d'OpenNebula

Installation des paquets pour le serveur et l'interface web sunstone:

# yum install opennebula opennebula-sunstone

Installation des bibliothèques gem supplémentaires. Ici un script est fournit pour faciliter cette étape, mais nécessite tout de même la compilation de certains fichiers:

# /usr/share/one/install_gems

Activation des services:

# systemctl enable opennebula # systemctl enable opennebula-sunstone

La partie serveur est installée.

Configuration du stockage partagé

Le stockage partagé n'est nécessaire que si vous avec plusieurs machines.

Le plus simple pour mettre en oeuvre OpenNebula est d'avoir un système de fichiers partagés entre les différentes machines. Surtout pour faciliter le déploiement des clefs SSH. En effet OpenNebula utilise des connexions SSH entre les différentes machines pour travailler. Nous allons donc exporter le répertoire de travail principal d'OpenNebula, qui est aussi le répertoire maison de l'utilisateur oneadmin.

Tout d'abord installer le paquet nfs-utils pour la gestion du service NFS:

# yum install nfs-utils

Pour configurer l'export NFS, ajouter cette ligne dans /etc/exports:

/var/lib/one/ *(rw,sync,no_subtree_check,root_squash)

Activer et demarrer le service NFS:

# systemctl enable nfs-server # systemctl start nfs-server

Taper la commande suivante pour vérifier que l'export NFS est actif:

# exportfs -v /var/lib/one <world>(rw,wdelay,root_squash,no_subtree_check,sec=sys,rw,secure,root_squash,no_all_squash) Configuration de la base de données

Il est fortement recommandé de réfléchir au choix du type de base de données à utiliser au tout début car la migration n'est pas triviale. Par défaut, OpenNebula utilise une base de type SQLITE. Cela peut suffire si vous ne prévoyez que peu de machines virtuelles. Mais il peut y avoir un impact sur les performances de l'interface web dans notre cas car le chemin par défaut de la base sqlite est sur notre export NFS. Le choix d'une base MySQL s'impose presque:

# yum install mysql-server

Ce qui en réalité installera sur CentOS 7 les paquets mariadb.

Pour activer et démarrer le service mysql :

# systemctl enable mysqld # systemctl start mysqld

Il faut ensuite créer la base pour OpenNebula, ainsi qu'un utilisateur pour s'y connecter :

# mysql > CREATE DATABASE opennebula > GRANT ALL ON opennebula.* TO oneadmin@localhost IDENTIFIED BY 'oneadmin_secret';

La configuration du type de base SQL à utiliser se fait dans le fichier /etc/one/oned.conf :

#DB = [ backend = "sqlite" ] # Sample configuration for MySQL DB = [ backend = "mysql", server = "localhost", port = 0, user = "oneadmin", passwd = "oneadmin_secret192.168.2.11:/var/lib/one/ /var/lib/one/ nfs soft,intr,rsize=8192,wsize=8192 0 0", db_name = "opennebula" ] Démarrage des services

Maintenant que la partie base de données est configurée, les services peuvent être demarrés :

# systemctl start opennebula # systemctl start opennebula-sunstone

L'interface web est accessible sur le port 9869.

Installation d'un hyperviseur Montage NFS

Ce chapitre sur le montage NFS est à suivre que si vous avec plusieurs machines.

Le serveur export le répertoire de travail /var/lib/one de l'utilisateur oneadmin. Pour activer son montage il faut ajouter la ligne suivante dans /etc/fstab :

192.168.0.1:/var/lib/one/ /var/lib/one/ nfs soft,intr,rsize=8192,wsize=8192 0 0

En admettant que 192.168.0.1 soit l'adresse IP de votre serveur NFS.

Il faut ensuite monter ce partage NFS avant l'installation des paquets OpenNebula (qui vont créer l'utilisateur oneadmin) :

# mkdir -p /var/lib/one # mount /var/lib/one Installation d'un noeud hyperviseur OpenNebula

Installation des paquets pour la partie hyperviseur sous KVM:

# yum install opennebula-node-kvm

Ceci s'occupera d'ajouter tous les paquets nécessaires à la virtualisation.

Penser à activer et démarrer le service libvirtd:

# systemctl enable libvirtd # systemctl start libvirtd

C'est tout.

Vérification

Sur le noeud de gestion, avec l'utilisateur oneadmin, il faut s'assurer que la connexion SSH se fait sans intervention:

[root@one] # su - oneadmin [oneadmin@one] $ ssh node01 [oneadmin@node01] $ exit [oneadmin@one] $ ssh node02 [oneadmin@node02] $ exit

etc

Normalement c'est le cas, car l'utilsateur oneadmin possède une clef SSH autorisée (dans ~/.ssh/authorized_keys) et comme son repertoire est partagé en NFS sur l'ensemble des machines, la connexion est possible.

Ajout des hyperviseurs

A partir de maintenant tout peut se faire via l'interface web sunstone. Le login par défaut est "oneadmin" et le mot de passe a été généré lors de l'installation et il se trouve dans /var/lib/one/.one/one_auth.

Voici cependant un exemple d'ajout d'hyperviseur KVM avec driver réseau OpenVswitch :

[root@one] # su - oneadmin [oneadmin@one] $ onehost create node01 -i kvm -v kvm -n ovswitch [oneadmin@one] $ onehost create node02 -i kvm -v kvm -n ovswitch

Pour vérifier la liste des hyperviseurs :

[oneadmin@one] $ onehost list

Si tout ce passe bien :

ID NAME CLUSTER RVM ALLOCATED_CPU ALLOCATED_MEM STAT 0 node01 - 1 10 / 200 (5%) 768M / 15.5G (4%) on 1 node02 - 2 20 / 200 (10%) 1.5G / 15.5G (9%) on Conclusion

L'installation d'OpenNebula est vraiment simple, et la partie gérant les hyperviseurs est très peu intrusive. L'interface web est complète et permet de gerer vraiment beaucoup de point, y compris des ACL, des quotas, de l'accounting, le tout dans des vues paramètrables avec une distinction entre administration, et utilisateur d'un service type cloud (vue plus simpliste). Bref il s'agit d'un produit très efficace qui commence à devenir mature, et qui a surement plus sa place aujourd'hui qu'un OpenStack qui reste une véritable usine à gaz...

Nous verrons dans un autre billet la configuration d'OpenNebula avec OpenVswitch.

Remi Collet : PHP version 5.4.35, 5.5.19 et 5.6.3

Fri, 11/14/2014 - 08:03

Les RPM de PHP version 5.6.3 sont disponibles dans le dépôt remi-php56 pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 5.5.19 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et dans le dépôt remi-php55 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.4.35 sont disponibles dans le dépôt remi pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Ces versions corrigent quelques failles de sécurité, la mise à jour est vivement recommandée.

Annonces des versions :

La version 5.4.33 était la dernière mise à jour corrigeant des bugs. La branche 5.4 est donc en maintenance de sécurité uniquement.

Installation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.6 (le plus simple) :

yum --enablerepo=remi-php56,remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.6 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php56

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.5 (le plus simple) :

yum --enablerepo=remi-php55,remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.5 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php55

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.4 (entreprise uniquement) :

yum --enablerepo=remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.4 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php54

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

À noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.0
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.5 (la prochaine utilisera 6.6)
  • pour php 5.5, l'extension Zip est désormais fournit dans le paquet php-pecl-zip.
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

Informations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php54/php55)

Matthieu Saulnier : Fedora 21 Beta

Tue, 11/11/2014 - 16:41

À l'occasion de la journée de test de samedi dernier, j'ai upgradé mon Eeepc Asus ainsi qu'un N61J Asus (laptop) en F21 Beta. J'avais ramené sur place deux machines pour justement pouvoir tester les deux méthodes de mise à jour, par Fedup, et par Live USB F21 Workstation. L'Eeepc est la machine que j'administre avec le moins d'attention, volontairement pour retrouver les pires conditions des utilisateurs. Pour la même raison j'y installe des tonnes de paquets provenant des dépôts, notament les environnements de bureau GNOME et KDE plus mes outils, il y a au total un peu plus de 2 000 paquets installés. C'est donc sur cette machine que j'ai lancé Fedup. J'avais aussi ramené 3 clés USB dont 2 avec F21 Workstation Live qui ont servis à tester Anaconda sur mon N61J ainsi que sur le laptop de WilQu, au passage. Avant d'entrer dans le vif du sujet je tiens à rappeler qu'il faut avoir un backup récent de ses données personnelles, sur un disque dur qui n'est pas présent dans la machine de test, pour entamer les opérations en toute séreinité. Pourquoi pas avec rsync, qui synchronise un volume logique (chiffré) sur mon serveur avec ma home par exemple.

Nous sommes à quelques mois de la version finale de Fedora 21 et pourtant du point de vue de mon matériel Asus, F21 semble être déjà très stable. Sur le Live je n'ai constaté aucun ralentissement ni bug, même si l'utilisation que j'en ai eu ce jour là s'est limitée à Firefox pour avoir une page sur le bugzilla et un peu de terminal pour redimentionner un LVM chiffré avec LUKS. Parmi les quinze personnes présentes j'ai recensé 3 bugs sur GNOME installé par le Live, dont un sur du matériel Apple. Sur place nous n'avions aucune connectivité en ethernet, tous les traffics réseau sont passés par le Wi-Fi de la MoFo, et de ce que j'ai vu aucune carte Wi-Fi n'a eu de problème pour se connecter. Cependant il y a un petit bug sur Anaconda dans le Live que je n'ai pas eu le plaisir de rencontrer mais dont j'aimerais vous parler : Sur l'écran où setter le mot de passe root et ajouter un utilisateur initial, si vous cliquez sur « Ajouter un utilisateur » l'installateur va se figer. Ce bug a été découvert par plusieurs personnes sur place et sur IRC, et pour ne pas figer l'installateur il suffit de setter son mot de passe root et de ne pas ajouter d'utilisateur initial. C'est sans incidence puisque au reboot de la machine, firstboot prend le relai pour créer un nouvel utilisateur et configurer les variables locales. J'ai procédé de la sorte pour upgrader sans aucune difficulté mon N61J, toujours avec le maximum de facteurs contraignants c'est à dire UEFI + LUKS + LVM + SSD. Très agréable surprise, le Suspend-to-disk en cas de batterie faible fonctionne (quand on oublie de brancher l'alimentation...), je ne l'avais pas testé depuis F19. Le fedup quant à lui a été un poil plus erratique. Cinq paquets ont affiché des problèmes de dépendances car fedup ne trouvait pas de mise à jour pour certains, pour d'autres c'était une petite erreur de packaging qui a été très vite corrigée. J'ai pour habitude de mettre en ligne mes journaux fedup, ça peut toujours être utile pour comparaison ou bien donner un aperçu, c'est par ici. Ces erreurs ne bloquent pas fedup à proprement parler, mais demandent une attention toute particulière aux préparatifs avant (package-cleanup) et après (yum distro-sync) upgrade.

Pour terminer, je profite de ce petit billet pour remercier la Mozilla Fondation France d'avoir gentillement mis à disposition ses locaux... que dis-je, son palais, pour cette journée de test.

Premier Samedi : décembre 2014

Sat, 11/08/2014 - 08:45
Date : samedi 6 décembre 2014 Horaires : de 14h00 à 18h00 Lieu : Carrefour Numérique, Cité des Sciences et de lIndustrie, Paris Pour une nouvelle installation ou pour des ajustements de votre distribution GNU/Linux Fedora, Mageia ou Ubuntu, venez nous retrouver le samedi 6 décembre 2014 au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences […]

Fedora Paris : Un peu du sud en hiver

Fri, 11/07/2014 - 13:46

Notre toulousain préféré (je parle de pingou, bien sûr) étant de passage à Paris et juste avant qu'une partie de l'association aille à Toulouse pour tenir un stand sur Capitole du Libre, Fedora| Paris se réunit à nouveau ! Nous nous réunnissons le lundi 10 novembre à 20h au restaurent "Ô Toulouse", 13, Bd des Batignolles dans le 8ième... Lire Un peu du sud en hiver

Remi Collet : QElectroTech en route pour la 0.4

Mon, 11/03/2014 - 09:49

Les RPM de QElectroTech version 0.4b, une application pour réaliser des schémas électriques, sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux.

Alors que la version 0.3 disponible dans les dépôts officiels commence à vieillir un peu (1 an), le projet prépare une nouvelle version de l'éditeur de schéma électriques.

Site officiel : http://qelectrotech.org/.

Bien sur l'installation se fait avec YUM :

yum --enablerepo=remi-test install qelectrotech

Les RPM (version 0.40-0.2.beta) sont disponibles pour Fedora ≥ 18 et Enterprise Linux 7 (Red Hat, CentOS, ...)

Suivez ce billet qui sera mis à jour à chaque nouvelle version (beta, RC, ...) jusqu'à la publication de la version finale.

À noter :il existe aussi un dépôt Copr / Qelectrotech avec les versions "dévelopement" (actuellement la 0.4b).

Thomas Bouffon : Augmenter la taille des caractères dans firefox

Tue, 10/21/2014 - 08:25

Pour plus de confort, j'aime bien avoir des grandes polices. Sur les écrans avec des résolutions importantes, elles sont trop petites à mon goût. La solution la plus simple, changer la taille des polices dans édition->préférences, ne fonctionne pas avec les polices à taille fixe.

Remi Collet : PHP dans les distributions RPM

Sun, 10/19/2014 - 07:37

À l'occasion du Forum PHP Paris 2014, j'aurais le plaisir d'animer une conférence PHP dans les distributions RPM

Horaires:

  • Jeudi 23 octobre, de 11h30 à 12h15, dans le Grand Salon

Le plan de ma présentation :

  • Présentation, pour ceux qui ne me connaissent pas.
  • Enterprise Linux, rappeler les objectifs d'une distribution orientée entreprise, et la situation de PHP dans RHEL et CentOS.
  • Fedora, rappeler les objectifs de cette distribution, son rôle, et la situation de PHP.
  • Software Collections, présenter ce mode de distribution qui permet d'installer plusieurs versions de PHP en parallèle, avec, bien sur, une petite démonstration.
  • Upstream / Downstream, au sujet de la collaboration entre les projets (upstream) et les distributions (downstream).
  • Intégration continue de la pile PHP dans Fedora (Koschei).
  • Questions / Réponses

Ce sera peut-être l'occasion de (re)découvrir les distributions RPM, qui sont, je pense, une excellent plateforme pour les développeurs PHP.

J'espère que vous serez nombreux, et que cette conférence sera aussi un point de départ à des échanges fructueux.

J'ajouterais, ici, un lien vers ma présentation au format PDF à l'issue de la conférence.

Fedora Paris : Une petite crêpe

Fri, 10/17/2014 - 08:50

Notre bochecha préféré étant de passage ce soir, Fedora|Paris se réunit à nouveau. Je vous donne donc rendez-vous ce 17 octobre à la Crêperie de Cluny : 20 rue Harpe, 75005 Paris Métro/RER : Cluny-la-Sorbonne (RER B, M 10) Comme d'habitude, laissez un commentaire si vous comptez venir... Lire Une petite crêpe

Remi Collet : PHP version 5.4.34, 5.5.18 et 5.6.2

Fri, 10/17/2014 - 06:24

Les RPM de PHP version 5.6.2 sont disponibles dans le dépôt remi-php56 pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 5.5.18 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et dans le dépôt remi-php55 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.4.34 sont disponibles dans le dépôt remi pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Ces versions corrigent plusieurs failles de sécurité, la mise à jour est vivement recommandée.

Annonces des versions :

La version 5.4.33 était la dernière mise à jour corrigeant des bugs. La branche 5.4 est donc en maintenance de sécurité uniquement.

Installation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.6 (le plus simple) :

yum --enablerepo=remi-php56,remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.6 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php56

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.5 (le plus simple) :

yum --enablerepo=remi-php55,remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.5 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php55

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.4 (entreprise uniquement) :

yum --enablerepo=remi update php\*

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.4 (x86_64 uniquement) :

yum --enablerepo=remi install php54

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

À noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.0
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.5 (la prochaine utilisera 6.6)
  • pour php 5.5, l'extension Zip est désormais fournit dans le paquet php-pecl-zip.
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

Informations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php54/php55)

Premier Samedi : novembre 2014

Wed, 10/08/2014 - 17:26
Date : samedi 1 novembre 2014 Horaires : de 14h00 à 18h00 Lieu : Carrefour Numérique, Cité des Sciences et de lIndustrie, Paris Pour une nouvelle installation ou pour des ajustements de votre distribution GNU/Linux Fedora, Mageia ou Ubuntu, venez nous retrouver le samedi 1 novembre 2014 au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences […]